LE SYMBOLISME DU CHIFFRE 2

 

LE SYMBOLISME DU CHIFFRE 2

 

          Dans un précédent article (voir dans la rubrique « ma Bible », l’article intitulé « le symbolisme du chiffre 1 »), nous avons souligné que la Bible emploie bon nombre de symboles. Les nombres, en particulier, ont souvent un sens symbolique. Cette découverte stimule l’étude des Saintes Écritures et nous permet de mieux apprécier la sagesse infiniment variée de Dieu.

 

          La première mention de deux choses dans la Bible se trouve en Genèse 1.26, où il est question de deux luminaires, et de la raison de leur création : « Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit ».

 

          Dans la Parole de Dieu, le chiffre DEUX (2) évoque presque toujours, d’une part, l’authenticité du témoignage, et d’autre part, la complémentarité dans le témoignage.

 

          Dieu a traité deux alliances avec les hommes : l’ancienne et la nouvelle.

 

          Il y a ainsi deux Testaments : l’Ancien et le Nouveau.

 

          Jésus dit : « Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est vrai » (Jean 8.17). Voyez aussi Deutéronome 17.6 : « Celui qui mérite la mort sera exécuté sur la déposition de deux ou de trois témoins ; il ne sera pas mis à mort sur la déposition d’un seul témoin ».

 

          L’Éternel envoya deux anges à Sodome pour prévenir Lot de l’imminence du jugement divin : « Les deux anges arrivèrent à Sodome sur le soir ; et Lot était assis à la porte de Sodome » (Genèse 19.1).

 

          L’Éternel chargea Moïse d’accomplir deux signes devant les Hébreux en Égypte, pour témoigner de l’authenticité de sa vocation : « S’ils ne te croient pas, dit l’Éternel, et n’écoutent pas la voix du premier signe, ils croiront à la voix du dernier signe. S’ils ne croient pas même à ces deux signes, et n’écoutent pas ta voix, tu prendras de l’eau du fleuve, tu la répandras sur la terre, et l’eau que tu auras prise du fleuve deviendra du sang sur la terre » (Exode 4.8-9).

 

          Les dix commandements ont été gravés par l’Éternel sur deux tables de pierre. Moïse déclare : « L’Éternel me donna les deux tables de pierre écrites du doigt de Dieu, et contenant toutes les paroles que l’Éternel vous avait dites sur la montagne, du milieu du feu, le jour de l’assemblée. Ce fut au bout des quarante jours et des quarante nuits que l’Éternel me donna les deux tables de pierre, les tables de l’alliance » (Deutéronome 9.10-11). Ces tables sont appelées « les tables du témoignage » : « Lorsque l’Éternel eut achevé de parler à Moïse sur la montagne de Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu » (Exode 31.18).

 

          Deux hommes ont rapporté un bon témoignage du pays promis : Josué et Caleb (Nombres 14.6).

 

          Deux espions ont rapporté ce dont ils étaient témoins à Jéricho : « Josué, fils de Nun, fit partir secrètement de Sittim deux espions, en leur disant : Allez, examinez le pays, et en particulier Jéricho...Les deux hommes s’en retournèrent, descendirent de la montagne, et passèrent le Jourdain. Ils vinrent auprès de Josué, fils de Nun, et lui racontèrent tout ce qui leur était arrivé » (Josué 2.1, 23).

 

          A propos de complémentarité, la Bible dit : « Deux valent mieux qu’un, parce qu’ils retirent un bon salaire de leur travail. Car, s’ils tombent, l’un relève son compagnon ; mais malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever...Et si quelqu’un est plus fort qu’un seul, les deux peuvent lui résister » (Ecclésiaste 4.9, 10, 12).

 

          Le Seigneur Jésus envoya douze disciples deux à deux : « Alors il appela les douze, et il commença à les envoyer deux à deux, en leur donnant pouvoir sur les esprits impurs » (Marc 6.7).

 

          « Après cela, le Seigneur désigna encore soixante-dix antres disciples, et il les envoya deux à deux devant lui dans toutes les villes et dans tous les lieux où lui-même devait aller » (Luc 10.1).

 

          Jésus dit : « Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 18.19).

 

          Jésus fut crucifié entre deux brigands. Ce fut là le témoignage de son grand abaissement et de sa suprême humiliation : « On conduisait en même temps deux malfaiteurs, qui devaient être mis à mort avec Jésus » (Luc 23.32).

 

          Deux anges apparurent à Marie de Magdala pour témoigner de la résurrection de Christ : « Elle vit deux anges vêtus de blanc, assis à la place où avait été couché le corps de Jésus, l’un à la tête, l’autre aux pieds... » (Jean 20.12)

 

          Deux anges apparurent aux disciples, au moment de l’ascension de Jésus, pour témoigner de la manière dont s’effectuerait le retour du Messie : « Voici, deux hommes vêtus de blanc leur apparurent, et dirent : Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel » (Actes 1.10-11).

 

          La parole de Dieu est comparée à une épée à deux tranchants : « Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur » (Hébreux 4.12 ; comparez Apocalypse 1.16 ; 2.12).

 

          Pendant la grande tribulation, deux témoins tiendront ferme pour Dieu à Jérusalem et mourront dans cette ville : « Je donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser, revêtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours. Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre » (Apocalypse 11.3-4).

 

          La dernière mention du chiffre 2 se trouve dans le dernier chapitre de l’Apocalypse (22.1, 2) : « Et il me montra un fleuve d’eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l’Agneau. Au milieu de la place de la ville sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie…. »

 

          Cette petite étude n’a pas la prétention d’être exhaustive, loin s’en faut, mais elle a pour but d’ouvrir une voie de recherche passionnante dans votre Bible. Que vous puissiez y trouver une grande source de bénédictions !

 

Paul BALLIERE

www.batissezvotrevie.fr

 

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Carine (vendredi, 01 février 2019 08:56)

    Merci

  • #2

    Florian (vendredi, 01 février 2019 20:58)

    Es que jesus revien bien tot

  • #3

    Sylvie (mercredi, 06 février 2019 08:24)

    Merci pour tout vos messages qui restent gravés dans nos vie