Bienvenue sur "Bâtissezvotrevie.fr"

Soyez informés des nouveautés en vous inscrivant ici 


DERNIERS ARTICLES



 

EST-CE GRAVE DOCTEUR ?

 

          C'est la première question qui nous préoccupe lorsque, malades, nous avons consulté un médecin et que le diagnostic tombe. Quoi qu'il en soit, le traitement médical est alors approprié à la gravité du mal.

          Une démarche identique s'impose face au péché. Ce fléau spirituel est d'une gravité extrême et ses conséquences éternelles sont redoutables.

          Ce qui n'empêche pas certains de reconnaître, non sans légèreté, et presque allègrement, qu'ils sont pécheurs; mais ils ne changent rien à leur style de vie. D'autres se tranquillisent, se repliant derrière une bien fragile excuse: « tout le monde le fait! »

          D'autres encore, des provocateurs, se font un jeu du péché, ou pire encore, se vantent de leurs souillures.

          Cependant, la question subsiste: « Est-ce grave de pécher ? »

 

Y a-t-il des « bons » et des « mauvais » pécheurs ?

 

          Nous sommes pécheurs. La Bible dit: « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Épître aux Romains 3.23). Ce n'est pas à dire que nous soyons mauvais à l'extrême, ou que nous passons notre temps à commettre des fautes. Cela ne signifie pas non plus que nous soyons dépourvus du moindre bon sens, incapables de distinguer le bien du mal, ni d'accomplir de bonnes œuvres, utiles et louables. Mais cela veut dire que le péché a envahi tous les compartiments de notre personnalité: notre esprit, nos pensées, nos sentiments, notre volonté, notre caractère, nos réactions, notre imagination. La Bible dit: « Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: qui peut le connaître ? » (Jérémie 17.9) La racine de notre mal ne provient pas de ce que nous faisons, mais de ce que nous sommes. Nous ne sommes pas pécheurs parce que nous péchons. Nous péchons parce que nous sommes pécheurs.

 

Un « cancer spirituel » généralisé

 

          Nous sommes souillés. Jésus, le grand médecin des âmes, n'a usé d'aucun ménagement lorsqu'il a établi son diagnostic: « C'est du dedans, c'est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l'orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l'homme.» (La Bible, Évangile de Marc 7.21-23) L'analyse est complète. Tout y est: nos pensées, nos paroles, nos actes, nos motivations.

          Jésus nous montre ici l'extrême gravité du péché aux yeux de Dieu, quels que soient le caractère et la forme de la faute. Certains limitent la notion de péché aux plus graves méfaits, comme le vol, le meurtre, et autres barbaries, mais la Bible révèle clairement qu'aux yeux du Dieu saint et juste, nous n'avons aucun droit de commettre le péché, quel qu'il soit. Soyons bien conscients que le péché est tout ce qui n'est pas en accord avec la pureté absolue de Dieu.

          Sommes-nous prêts, maintenant, à affronter cette troublante question: « Qui dira: J'ai purifié mon cœur, je suis net de mon péché ? » (La Bible, Proverbes 20.9) Pouvez-vous le dire ? Non ? Dieu a donc raison. Comme toujours.

 

Une rébellion

 

          La Bible dit: « Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. » (1° épître de Jean 3.4) Il est question, ici, de la loi de Dieu. Tout péché est une rébellion consciente (rarement inconsciente) contre l'autorité et les commandements de Dieu. Aucun décret de notre loi civique ne nous oblige à mentir, à tromper, à nourrir des pensées impures ou à commettre toutes sortes de mauvaises actions. Nous choisissons de pécher. Nous choisissons de désobéir à la sainte loi divine. Nous l'enfreignons délibérément, et c'est grave parce que « Dieu est un juste juge. » (Psaumes 7.12) Ne pensons surtout pas qu'il sera « tendre », ou « faible » en face du péché. Ne créons pas Dieu à notre image ! Le péché ne restera pas impuni. Nous en voyons déjà les conséquences sur notre planète qui se déchire de toutes parts. Que sera alors le châtiment final et éternel, après la mort, de ceux qui auront pris à la légère le message de Dieu ? La Bible dit: « Chacun de nous rendra compte pour lui-même » (Épître aux Romains 14.12); et encore: « Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement. » (Hébreux 9.27)

 

          Comment faire pour changer de vie ? Comment être transformé ? Nous répondrons prochainement, sur notre site, à ces grandes questions. En attendant, nous vous encourageons à consulter nos différents articles qui seront, nous l'espérons du moins, d'une grande utilité spirituelle pour votre vie.

 

 

 


Paul Ballière exerce son ministère pastoral depuis une cinquantaine d'années. Auteur de plusieurs livres, il a aussi été le rédacteur en chef d'une revue chrétienne pendant 14 ans. Il a annoncé l'Evangile pendant plusieurs années sur les ondes de Radio-Luxembourg, RMC, et plusieurs radios locales en France. Son objectif reste la proclamation de la vérité qui amène les coeurs à se tourner vers Dieu, et qui prépare l'Eglise au retour de Jésus-Christ.