Bienvenue sur "Bâtissezvotrevie.fr"

Soyez informés des nouveautés en vous inscrivant ici 

 

Nous vous rappelons que vous pouvez consulter nos messages audio et vidéo sur notre chaîne YouTube, en cliquant sur le lien : bâtissez votre vie


 

Vous pouvez rechercher un article en tapant un ou plusieurs mots-clés dans la barre de recherche ci-dessous :



DERNIERS ARTICLES 



 

 MAIS QUE SE PASSE-T-IL ?

 

          Nous vivons un cauchemar éveillé !

          Nous avions pourtant vu des tsunamis, des guerres civiles, des tremblements de terre, des éruptions volcaniques, des catastrophes épouvantables, des épidémies effrayantes, et nous pensions avoir tout vu.

          Mais non !

          Nous avons été informés de ce qui se passait au loin et nous pensions en être préservés.

          « Pas ici », pensions-nous.

          Mais non !

          Sont entrés dans notre quotidien et dans notre vocabulaire, depuis deux années, des mots qui font frémir : pandémie, distanciation, gestes barrières, cluster, confinement, mais surtout virus et Covid-19.

          Soudain, tout se fige, tout s’arrête !

          Le choc, et l’onde de choc, qui dure, et dure encore !

          Lorsqu’une personne apprend qu’elle est atteinte d’une maladie incurable et fatale, qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps à vivre, elle connaît un temps de sidération. Un anéantissement subit de ses forces qui laisse sans voix, sans énergie. Plongée dans un état de mort apparente : incompréhension et stupeur !

          Cet état de sidération touche désormais le monde entier, frappé par un virus mortel qui s’est répandu inexorablement jusque dans les coins les plus reculés. On égrène chaque jour le bilan morbide des décès, des personnes atteintes, des zones rouges, des hôpitaux saturés…

          Au cœur des incertitudes de tous les spécialistes surgit une évidence : rien ne sera plus comme avant : la fin de quelque chose s’est produite !

          Parfois, on ose une question : « A qui la faute ? »

          Lorsqu’un accident se produit, que survient un drame, voire une catastrophe même naturelle, on cherche un coupable. Comme si, dans l’accablement, il fallait pouvoir accuser quelqu’un d’autre et trouver un bouc-émissaire sur qui faire fondre sa colère, son sentiment d’injustice, sa soif de vengeance.

          Faut-il incriminer tel pays, tel laboratoire, telle économie, telle politique ? Qui faire payer ?

          Cependant, un dédommagement peut-il consoler de la mort, celle qui frappe à côté et jusque dans notre entourage ?

          Que faut-il donc faire ? Nul lieu où fuir, nul endroit épargné ; et faire l’autruche ne sauve pas !

          La personne qui apprend que sa mort est soudainement envisagée, chez qui l’échéance est connue, même malade et à l’article de la mort, va avoir tendance à revisiter sa vie. Elle pointera ce qui a vraiment eu de la valeur, elle regrettera ce qui a été terriblement superficiel, inutile et d’une triste banalité. Elle découvrira – mais un peu tard – que l’important et l’essentiel n’ont pas été souvent recherchés, et encore moins vécus.

          Mais mettre la pendule à l’heure, à l’heure de la mort, n’est-ce pas trop tard ?

          Réagir !… La pandémie à laquelle nous sommes confrontés depuis deux années, ne doit ni nous figer dans la peur, ni nous noyer dans la désespérance. C’est devant la réalité de la mort que le sens de la vie peut-être retrouvé.

          Osons parler de la vie !

          La vie n’est pas née de la volonté humaine ni du hasard. Elle vient d’ailleurs. Elle vient de Celui qui a créé l’univers.

          « Au commencement Dieu... » C’est ainsi que commence la Bible. D’une certaine manière, elle se termine par : « A la fin, Dieu ». Nous sommes donc dans un entre-deux, entre Dieu et rien !

          Notre soif, notre envie, notre instinct de vie et de survie prouvent bien que « rien » n’existe pas. Nous ne pouvons aspirer au néant !

          Trouver Dieu, le créateur, et lui faire confiance, ne nous sauvera pas de la pandémie, mais de la mort. Parce qu’alors la vie aura un sens, le vide comblé et l’échéance sera un passage, non une fin.

          Si le Coronavirus nous oblige à nous poser des questions sur ce qui est important dans la vie, ici et maintenant, et sur ce qui vaut la peine de connaître avant qu’il ne soit trop tard, alors ce mal n’aura pas été inutile pour nous. Il faut parfois un grain de sable pour bloquer la mécanique et nous obliger à l’arrêt, à la réflexion et aux bonnes décisions.

          Cette pause devient salutaire si elle peut nous orienter vers une découverte de la Bible et de son message qui transcende les siècles et ouvre sur la vie, et la vie éternelle.

          Le résumé de toute la Bible se trouve dans les Évangiles, au travers des actes et des paroles de Jésus-Christ.

          Le rencontrer _ car il se rencontre et se laisse rencontrer – c’est saisir la vie, au-delà de toutes les circonstances. Laissez-vous contaminer par l’amour et la bienveillance de Dieu, manifestés par Jésus-Christ : vous trouverez la guérison parfaite et définitive.

 



Paul Ballière exerce son ministère pastoral depuis une cinquantaine d'années. Auteur de plusieurs livres, il a aussi été le rédacteur en chef d'une revue chrétienne pendant 14 ans. Il a annoncé l'Evangile pendant plusieurs années sur les ondes de Radio-Luxembourg, RMC, et plusieurs radios locales en France. Son objectif reste la proclamation de la vérité qui amène les coeurs à se tourner vers Dieu, et qui prépare l'Eglise au retour de Jésus-Christ.