MESSAGES HEBDOMADAIRES


 

DIEU PARLE-T-IL ?

 

          La question est vitale. Nous ne pouvons pas connaître Dieu à moins qu’il ne se révèle à nous. « Prétends-tu sonder les pensées de Dieu, parvenir à la connaissance parfaite du Tout-Puissant ? » (La Bible, Job 11.7) Cette révélation est indispensable car Dieu dépasse l’entendement humain.

 

          Dieu se révèle principalement par la création. « Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains. » (La Bible, Psaume 19.2) Observons simplement l’univers, son équilibre merveilleux, sa diversité et sa beauté et nous en apprendrons beaucoup sur le Dieu qui l’a créé. A travers la création Dieu montre sa prodigieuse puissance, son impressionnante intelligence et son éclatante imagination. « En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils [les hommes] sont donc inexcusables, puisque, ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu. » (La Bible, Romains 1.20-21)

 

          Pour communiquer, nous accordons une attention particulière aux mots. Au travers de la Bible, Dieu se sert également de mots pour s’adresser aux hommes. Rien que dans l’Ancien Testament vous trouverez environ 4000 fois (500 dans les cinq premiers livres) des expressions comme « Dieu parla », « Dieu ordonna » ou « Dieu dit ». C’est pour cela qu’on peut affirmer que « ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » (La Bible, 2° épître de Pierre 1.21)

 

          Aucun autre livre ne nous apportera un aussi grand nombre de prophéties claires et détaillées qui se sont accomplies à la lettre. Or, les écrivains bibliques qui les ont annoncées affirment parler de la part de Dieu. Il ne serait pas sérieux de notre part d’attribuer ce phénomène au hasard.

 

          De plus, la Bible est une puissance qui change radicalement la vie. Des millions de personnes durant des millénaires ont prouvé par leur expérience personnelle que « la loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme ; le témoignage de l’Éternel est véritable, il rend sage l’ignorant. Les ordonnances de l’Éternel sont droites, elles réjouissent le cœur ; les commandements de l’Éternel sont purs, ils éclairent les yeux. » (La Bible, Psaume 19.8-9)

 

          En deux mille ans, aucun expert n’a pu réfuter la moindre affirmation de la Bible. Pour quelle raison en est-il ainsi ? « Toute l’Écriture [La Bible] est inspirée de Dieu. » (La Bible, 2° épître de Paul à Timothée 3.16) Nous devrions donc l’accepter, « non comme la parole des hommes, mais ainsi qu’elle l’est véritablement, comme la parole de Dieu. » (La Bible, 1° épître de Paul aux Thessaloniciens 2.13)

 

          Si vous désirez vous procurer un exemplaire de la Bible, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.

 

www.batissezvotrevie.fr

 


 

DIEU EXISTE-T-IL ?

 

          Voilà une question fondamentale. Si Dieu n’existe pas, pourquoi le chercher ? La Bible dit : « Il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe » (Épître aux Hébreux 11.6). Savez-vous qu’il existe des signes convaincants de son existence. Prenez l’univers, par exemple. Dire qu’il résulte d’un « accident cosmique » soulève beaucoup de questions, sans en résoudre aucune. Il en est de même de la théorie du « big-bang ». D’où venaient les matériaux d’origine ? Même une telle explosion ne peut produire quelque chose à partir de rien. La théorie de l’évolution, tellement répandue, n’est pas plus crédible. En effet, comment l’extraordinaire complexité des formes de vie a-t-elle pu évoluer du néant ?

 

          Toutes les autres théories concernant l’origine de l’univers sont tout aussi fragiles. La seule explication satisfaisante est celle que donne la Bible : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1.1). Notre monde ne provient pas d’un coup de chance qui aurait assemblé des éléments déjà existants. Reconnaissons plutôt que « le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles » (La Bible, Épître aux Hébreux 11.3). C’est Dieu qui est à l’origine de la création. « Car il dit, et la chose arrive ; il ordonne, et elle existe » (La Bible, Psaume 33.9).

 

          Le plan et l’ordre étonnants observés dans cette création, ainsi que les lois universelles qui la régissent depuis l’immensité de l’espace cosmique, jusqu’aux organismes microscopiques confirment le double rôle de Dieu : il a élaboré le projet tel un architecte et il a établi les lois tel un législateur. « Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, [est] le Seigneur du ciel et de la terre » (La Bible, Actes des Apôtres 17.24).

 

          Mais la preuve la plus frappante de la création est l’homme lui-même. Contrairement aux animaux il a une personnalité. Il fait des choses intelligentes, il possède une conscience et il est capable de distinguer le bien du mal. Il peut aimer et éprouver de la compassion. Par-dessus tout, il a l’instinct du culte. D’où tient-il toutes ces qualités ? Elles ne viennent ni de l’évolution, ni d’une chaîne d’accidents ! La Bible nous en donne la réponse la plus claire : « L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie, et l’homme devint un être vivant » (La Bible, Genèse 2.7). L’existence de l’homme n’est pas accidentelle. C’est le Créateur de l’univers qui a voulu qu’il soit « une créature si merveilleuse » (La Bible, Psaume 139.14)

 

www.batissezvotrevie.fr

 


 

QUATRE LOIS, OU...

COMMENT SE METTRE EN RÈGLE AVEC DIEU

 

          Savez-vous que vous occupez une place de choix, une place particulière dans le cœur de Dieu ? C’est pourquoi il a envoyé son Fils Jésus-Christ. Il veut que vous bénéficiiez pleinement de la vie. Il vous propose de connaître une vie qui vaut la peine d’être vécue, dès maintenant, et pour l’éternité. Cette offre, gratuite pour vous, a coûté à Dieu la vie de son Fils. Désormais, grâce à la mort – et à la résurrection d’entre les morts – de Jésus, vous avez tout à la fois la possibilité d’être pardonné de vos péchés, d’hériter de la vie éternelle, et d’avoir, dès ici-bas, la capacité de vous épanouir dans une vie de plénitude, une vie rayonnante et féconde.

          Mais comment peut-on remettre sa vie entre les mains de Jésus-Christ ? Comment un être humain peut-il entretenir une relation personnelle et vivante avec le Seigneur, le Dieu de l’univers? De même qu’il existe des lois physiques qui régissent l’univers matériel – telles que l’arrivée des pluies ou le lever du soleil – il existe aussi des lois spirituelles qui régissent vos relations avec Dieu. C’est en vous soumettant à ces lois que vous ferez de Jésus-Christ, le Seigneur de votre vie.

 

          En voici quatre :

 

          1. L’amour et le plan de Dieu pour vous.

 

          Dieu vous aime et a conçu un merveilleux programme pour votre vie. La Bible dit : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3.16). Jésus lui-même a déclaré : « Je suis venu afin que mes brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance » (Jean 10.10). Cependant, la seule connaissance de l’amour de Dieu et de son plan pour vous n’est pas suffisante. Il y a des choses qui ont gâché cette relation d’amour avec Dieu. C’est ce que nous précise la seconde loi.

 

          2. L’homme est pécheur et séparé de Dieu.

 

          Il ne peut donc ni connaître véritablement l’amour de Dieu, ni bénéficier du programme pour sa vie.

          L’homme avait été créé pour entretenir une relation personnelle avec Dieu. Cette communion franche et directe, Adam et Eve la connaissaient dans le jardin d’Éden, avant que le péché n’entre dans le monde. Ils étaient les amis intimes de Dieu. Ils parlaient à leur Créateur comme un fils et une fille parlent à leur père.

          Malheureusement, ils décidèrent de suivre le chemin qu’ils s’étaient tracé plutôt que celui tracé par Dieu. Dès lors, la communion qu’ils avaient entretenue avec Dieu fut rompue. Depuis ce jour, les hommes ont toujours préféré suivre leurs propres voies, et vivre indépendamment de Dieu. Cette attitude revêt plusieurs formes ; elle est parfois l’attitude d’indifférence adoptée à l’égard de Dieu ; mais elle peut aussi se muer en révolte ouverte. Quelle que soit sa manifestation, cette volonté d’indépendance, la Bible la désigne du nom de péché.

          L’homme est séparé de Dieu. La Bible dit : « Le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6.23) Dès lors, tous les efforts accomplis par les êtres humains pour atteindre Dieu et jouir de la vie promise sont vains : vie honnête, bonnes actions, philosophie, et même religion, tout est voué à l’échec. Aucun effort humain n’a constitué – et ne constituera jamais – un pont capable d’enjamber l’abîme séparant l’homme et Dieu.

          La troisième loi explique comment ce fossé peut être franchi.

 

          3. Jésus-Christ est la seule solution de Dieu en faveur de l’homme pécheur.

 

          Par lui, vous pouvez goûter l’amour de Dieu et en faire l’expérience dans votre vie.

 

          Il est mort à votre place. La Bible dit : « Dieu prouve son amour envers nous en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5.8).

 

          Il est ressuscité d’entre les morts. La Bible dit : « Christ est mort pour nos péchés...Il a été enseveli...Il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures...Il est apparu à Pierre, puis aux douze. Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois... » (1 Corinthiens 15.3-6).

 

          Il est le seul chemin d’accès à Dieu. Jésus dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14.6).

 

          Dieu a établi un pont au-dessus du gouffre qui nous séparait de lui. Ce pont, c’est son Fils Jésus acceptant de mourir sur la croix, à notre place – en subissant la condamnation que méritaient nos fautes.

          Mais il ne suffit pas de connaître ces trois lois pour retrouver notre place dans le programme de Dieu. Il faut aussi comprendre le contenu de la quatrième loi.

 

          4. Nous devons accueillir personnellement Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur.

 

          Ensuite seulement, nous serons en mesure de connaître, par expérience, l’amour de Dieu et nous pourrons entrer dans le plan de Dieu.

 

          Nous devons accueillir le Christ. La Bible déclare : « A tous ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » (Jean 1.12).

 

          C’est par la foi que nous accueillons Christ. « C’est par la grâce que vous êtes sauvés, dit la Bible, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Éphésiens 2.8-9).

 

          Quand nous acceptons le Christ, nous faisons l’expérience de la nouvelle naissance. Jésus dit à Nicodème, un docteur de la loi : « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu » (Jean 3.3).

 

          Nous recevons le Christ en l’invitant personnellement. Il dit : « Voici, je me tiens à la porte et je frappe ; si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui » (Apocalypse 3.20).

 

          Toutes les expressions telles que « recevoir » ou « accueillir » Christ, signifient que l’homme doit se tourner vers le Christ. Cela exige qu’il tourne le dos à ses péchés, qu’il s’en repente sincèrement et les délaisse. Nous ne pouvons adopter une attitude si radicale par notre propre force. Au départ, nous devons pourtant désirer ardemment renoncer à notre péché et reconnaître au Christ tous les droits sur notre vie. Ensuite, dans un acte de foi, nous l’invitons à prendre possession de notre vie, et d’en assurer la nouvelle orientation. Au premier abord, une telle démarche semble difficile, mais en réalité, c’est une décision simple à prendre. Ce qui vous est demandé, c’est de dire, dans un acte de volonté : « Seigneur Jésus, je reconnais que je suis pécheur, je me repens de mes péchés et les abandonne ; je veux désormais que tu prennes la direction de ma vie ». Si vous avez formulé cette prière de tout votre cœur, Jésus-Christ l’exaucera.

 

www.batissezvotrevie.fr

 


 

ET MAINTENANT ?

 

          Au fil de nos publications, nous avons soulevé les grandes questions : Dieu existe-t-il ? Parle-t-il ? Qui est-il ? Qui suis-je ? Que s’est-il passé pour que notre monde soit dans un tel état aujourd’hui ? Est-ce grave de pécher ? Y a-t-il un « après la mort » ? La religion peut-elle aider ? Y a-t-il une solution à la quête spirituelle de l’homme ? Pourquoi Jésus a-t-il été crucifié ? Comment puis-je être sauvé ?

          Vous retrouverez ces articles dans les différentes rubriques de notre site.

 

          Vous qui avez ainsi découvert et suivi le chemin de Jésus-Christ, vous avez désormais beaucoup de raisons de vous réjouir. La confiance que vous avez mise dans le Christ apporte le vrai bonheur.

          L’une des raisons de votre joie est la relation personnelle que vous pouvez maintenant établir avec Dieu. La Bible dit : « Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ. » (Romains 5.1) C’est par Christ que le problème de vos péchés a été résolu. En effet, « quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés. » (Actes 10.43) Vous faites maintenant partie de la famille de Dieu, car, « à ceux qui croient en son nom, [Christ] a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu ». (Jean 1.12). Vous êtes désormais en sécurité pour l’éternité puisqu’ « il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. » (Romains 8.1) Dieu lui-même est entré dans votre vie dans la personne du Saint-Esprit car, selon ce que dit la Bible, « L’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous. » (Romains 8.11) Quelle grandes vérités !

 

          Il vous faut donc maintenant grandir dans cette nouvelle vie spirituelle. Parmi les choses importantes auxquelles vous devrez prêter attention pour y parvenir, en voici une que nous vous recommandons expressément : fréquenter une Église locale. Maintenant que vous faites partie de la famille de Dieu, il est important que vous rencontriez régulièrement vos frères et vos sœurs dans la foi ! Aussi, nous vous suggérons de le faire le plus rapidement possible. Choisir l’Église qui convient n’est pas toujours facile, car vous désirerez sans doute en trouver une qui croit et enseigne clairement les vérités bibliques que notre site et nos publications vous ont fait découvrir. Nous pouvons vous aider. N’hésitez pas à prendre contact avec nous. Ecrivez-nous. Nous vous donnerons l’adresse d’une Église la plus proche de votre domicile. Dans votre Église locale, vous découvrirez beaucoup de choses sur Dieu. L’expérience des autres vous enrichira. Vous apprendrez, par exemple, l’importance que Dieu attache au baptême, l’une de vos prochaines étapes sur le chemin de la foi. D’ailleurs, à cet effet, nous créons dans notre site une nouvelle rubrique, intitulée: « Baptême ». Vous allez y découvrir tout l’enseignement biblique à ce sujet.

 

          Dans l’Église locale, vous aurez la joie de partager avec les autres les merveilles de l’Évangile de Jésus-Christ. Vous avez besoin de l’Église, et l’Église a besoin de vous ! Que Dieu vous bénisse dans cette nouvelle étape spirituelle !

 

www.batissezvotrevie.fr

 


 

POURQUOI JÉSUS-CHRIST EST-IL MORT SUR UNE CROIX ?

 

          Le message de la Bible tout entière attire notre attention et dirige notre cœur vers la mort de Jésus.

          Au risque de vous surprendre, le centre du message des Saintes Écritures n’est pas la vie parfaite du Christ, ni son enseignement sublime, ni ses guérisons, ni ses miracles, ni ses prodiges. Certes, tous ces éléments sont importants ; mais vous devez savoir qu’avant tout, Jésus est venu dans le monde pour mourir. « C’est le sort de tout être humain », me direz-vous. Mais la mort de Jésus revêt une valeur exceptionnelle, unique. Qu’est-ce qui la rend si importante ? Elle est une substitution et une expiation. Jésus a porté les péchés de toute l’humanité. Il est le Sauveur du monde.

 

          Jésus est mort à votre place. C’est la démonstration de l’amour de Dieu. La Bible dit : « Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. » (Épître aux Romains 5.8) Au regard de la loi de Dieu, qui est sainte, juste, et bonne, tous les êtres humains sont pécheurs et coupables, perdus et sans recours. Savez-vous que chaque péché commis exige une punition ? Comment pouvez-vous alors échapper à la juste colère de Dieu ? Dans le merveilleux plan divin de délivrance et de salut, Jésus-Christ s’est porté volontaire pour prendre votre place et pour subir le juste jugement de vos péchés. C’est pour vous que le Fils de Dieu, qui n’avait pas commis le moindre péché, accepta de souffrir et de mourir. La Bible dit : « Il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui » (Esaïe 53.5) ; et encore : « Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu. » (1° épître de Pierre 3.18) ; lui-même a déclaré qu’il était « venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup. » (La Bible, Évangile de Marc 10.45)

 

          Jésus a porté vos péchés. Le prix de vos péchés a été payé en totalité, et de quelle manière ! Jésus n’est pas seulement mort physiquement, mais aussi spirituellement. Cloué sur la croix, il a crié : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (La Bible, Évangile de Matthieu 27.46) En cet instant effroyable, où Jésus portait sur lui le péché de l’humanité tout entière, Dieu le Père, trop saint pour voir le mal, s’est détourné de son Fils bien-aimé. Jésus endura alors la peine de la séparation d’avec Dieu. Remarquez à quel point la crucifixion de Jésus-Christ montre la parfaite sainteté de Dieu. Tous les péchés, chaque péché, doit être puni et, lorsque le Sauveur prit votre place, il dut répondre de vos péchés comme s’il en avait été lui-même coupable. Lui, le seul homme qui vécut une vie parfaite, souffrit la double peine qu’entraînait la culpabilité des hommes.

 

          Jésus est le Sauveur. C’est en cela que Dieu montre sa puissance au monde entier. Trois jours après sa mort, Christ est ressuscité. La Bible dit : « Dieu a déployé sa force en Christ, en le ressuscitant des morts. » (Épître aux Éphésiens 1.20) Jésus fut « déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts. » (La Bible, épître aux Romains 1.4) Après qu’il eut souffert, Jésus apparut vivant à ses disciples, et il leur en donna plusieurs preuves.

          En ressuscitant Christ, Dieu a démontré avec puissance qu’il acceptait la mort de son Fils à la place des pécheurs. Ainsi, elle représente le paiement parfait et total de la dette du péché et le fondement sur lequel Dieu accorde un pardon total et gratuit à ceux qui, autrement, seraient condamnés à passer l’éternité en enfer.

 

          Vous sentez-vous personnellement concerné par ce plan d’amour, de délivrance et de salut ? Ne sentez-vous la nécessité et l’urgence de vous réconcilier avec Dieu ? Ne voulez-vous pas que Jésus devienne le Sauveur et le Seigneur de votre vie ?

 

          Dans notre prochaine page d’accueil, nous vous indiquerons comment faire la démarche vers Dieu. D’ici là, n’hésitez pas à prendre contact avec nous. Dans la mesure du possible, nous répondrons à vos questions et nous vous montrerons comment entreprendre une vie nouvelle avec Jésus. Bâtissez votre vie, et bâtissez-la sur lui !

 

Paul BALLIERE

www.batissezvotrevie.fr

 

Voir l'article : "L'IMPORTANCE DE LA MORT DE JÉSUS-CHRIST"

 


 

EST-CE GRAVE DOCTEUR ?

 

          C'est la première question qui nous préoccupe lorsque, malades, nous avons consulté un médecin et que le diagnostic tombe. Quoi qu'il en soit, le traitement médical est alors approprié à la gravité du mal.

          Une démarche identique s'impose face au péché. Ce fléau spirituel est d'une gravité extrême et ses conséquences éternelles sont redoutables.

          Ce qui n'empêche pas certains de reconnaître, non sans légèreté, et presque allègrement, qu'ils sont pécheurs; mais ils ne changent rien à leur style de vie. D'autres se tranquillisent, se repliant derrière une bien fragile excuse: « tout le monde le fait! »

          D'autres encore, des provocateurs, se font un jeu du péché, ou pire encore, se vantent de leurs souillures.

          Cependant, la question subsiste: « Est-ce grave de pécher ? »

 

Y a-t-il des « bons » et des « mauvais » pécheurs ?

 

          Nous sommes pécheurs. La Bible dit: « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Épître aux Romains 3.23). Ce n'est pas à dire que nous soyons mauvais à l'extrême, ou que nous passons notre temps à commettre des fautes. Cela ne signifie pas non plus que nous soyons dépourvus du moindre bon sens, incapables de distinguer le bien du mal, ni d'accomplir de bonnes œuvres, utiles et louables. Mais cela veut dire que le péché a envahi tous les compartiments de notre personnalité: notre esprit, nos pensées, nos sentiments, notre volonté, notre caractère, nos réactions, notre imagination. La Bible dit: « Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: qui peut le connaître ? » (Jérémie 17.9) La racine de notre mal ne provient pas de ce que nous faisons, mais de ce que nous sommes. Nous ne sommes pas pécheurs parce que nous péchons. Nous péchons parce que nous sommes pécheurs.

 

Un « cancer spirituel » généralisé

 

          Nous sommes souillés. Jésus, le grand médecin des âmes, n'a usé d'aucun ménagement lorsqu'il a établi son diagnostic: « C'est du dedans, c'est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l'orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l'homme.» (La Bible, Évangile de Marc 7.21-23) L'analyse est complète. Tout y est: nos pensées, nos paroles, nos actes, nos motivations.

          Jésus nous montre ici l'extrême gravité du péché aux yeux de Dieu, quels que soient le caractère et la forme de la faute. Certains limitent la notion de péché aux plus graves méfaits, comme le vol, le meurtre, et autres barbaries, mais la Bible révèle clairement qu'aux yeux du Dieu saint et juste, nous n'avons aucun droit de commettre le péché, quel qu'il soit. Soyons bien conscients que le péché est tout ce qui n'est pas en accord avec la pureté absolue de Dieu.

          Sommes-nous prêts, maintenant, à affronter cette troublante question: « Qui dira: J'ai purifié mon cœur, je suis net de mon péché ? » (La Bible, Proverbes 20.9) Pouvez-vous le dire ? Non ? Dieu a donc raison. Comme toujours.

 

Une rébellion

 

          La Bible dit: « Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. » (1° épître de Jean 3.4) Il est question, ici, de la loi de Dieu. Tout péché est une rébellion consciente (rarement inconsciente) contre l'autorité et les commandements de Dieu. Aucun décret de notre loi civique ne nous oblige à mentir, à tromper, à nourrir des pensées impures ou à commettre toutes sortes de mauvaises actions. Nous choisissons de pécher. Nous choisissons de désobéir à la sainte loi divine. Nous l'enfreignons délibérément, et c'est grave parce que « Dieu est un juste juge. » (Psaumes 7.12) Ne pensons surtout pas qu'il sera « tendre », ou « faible » en face du péché. Ne créons pas Dieu à notre image ! Le péché ne restera pas impuni. Nous en voyons déjà les conséquences sur notre planète qui se déchire de toutes parts. Que sera alors le châtiment final et éternel, après la mort, de ceux qui auront pris à la légère le message de Dieu ? La Bible dit: « Chacun de nous rendra compte pour lui-même » (Épître aux Romains 14.12); et encore: « Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement. » (Hébreux 9.27)

 

          Comment faire pour changer de vie ? Comment être transformé ? Nous répondrons prochainement, sur notre site, à ces grandes questions. En attendant, nous vous encourageons à consulter nos différents articles qui seront, nous l'espérons du moins, d'une grande utilité spirituelle pour votre vie.

 

Voir l'article : QUELLE EST LA SITUATION ACTUELLE DE L'HOMME DEVANT DIEU ? 

 


 

DIEU EXISTE-T-IL ?

 

          Voilà une question fondamentale. Si Dieu n’existe pas, pourquoi le chercher ? La Bible dit : « Il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe » (Épître aux Hébreux 11.6). Savez-vous qu’il existe des signes convaincants de son existence. Prenez l’univers, par exemple. Dire qu’il résulte d’un « accident cosmique » soulève beaucoup de questions, sans en résoudre aucune. Il en est de même de la théorie du « big-bang ». D’où venaient les matériaux d’origine ? Même une telle explosion ne peut produire quelque chose à partir de rien. La théorie de l’évolution, tellement répandue, n’est pas plus crédible. En effet, comment l’extraordinaire complexité des formes de vie a-t-elle pu évoluer du néant ?

 

          Toutes les autres théories concernant l’origine de l’univers sont tout aussi fragiles. La seule explication satisfaisante est celle que donne la Bible : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1.1). Notre monde ne provient pas d’un coup de chance qui aurait assemblé des éléments déjà existants. Reconnaissons plutôt que « le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles » (La Bible, Épître aux Hébreux 11.3). C’est Dieu qui est à l’origine de la création. « Car il dit, et la chose arrive ; il ordonne, et elle existe » (La Bible, Psaume 33.9).

 

          Le plan et l’ordre étonnants observés dans cette création, ainsi que les lois universelles qui la régissent depuis l’immensité de l’espace cosmique, jusqu’aux organismes microscopiques confirment le double rôle de Dieu : il a élaboré le projet tel un architecte et il a établi les lois tel un législateur. « Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, [est] le Seigneur du ciel et de la terre » (La Bible, Actes des Apôtres 17.24).

 

          Mais la preuve la plus frappante de la création est l’homme lui-même. Contrairement aux animaux il a une personnalité. Il fait des choses intelligentes, il possède une conscience et il est capable de distinguer le bien du mal. Il peut aimer et éprouver de la compassion. Par-dessus tout, il a l’instinct du culte. D’où tient-il toutes ces qualités ? Elles ne viennent ni de l’évolution, ni d’une chaîne d’accidents ! La Bible nous en donne la réponse la plus claire : « L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie, et l’homme devint un être vivant » (La Bible, Genèse 2.7). L’existence de l’homme n’est pas accidentelle. C’est le Créateur de l’univers qui a voulu qu’il soit « une créature si merveilleuse » (La Bible, Psaume 139.14)

 

www.batissezvotrevie.fr