LA BATAILLE DE GOG ET MAGOG

    

 

 LA BATAILLE DE GOG ET MAGOG

(4° partie)

 

Le dernier jihad

 

          « Lorsque l’Iran et ses alliés décideront d’envahir Israël, observe Mark Hitchcock, il sera impossible de les arrêter… Cette bataille apparaîtra comme la plus inégale de l’Histoire. »* L’envahisseur déferlera sur le Proche-Orient et couvrira Israël « comme une nuée » (Ézéchiel 38.9). Les détails de cette prophétie sont stupéfiants ? l’invasion aura lieu « à la fin des temps » (38.16), à un moment où les Juifs « auront été réunis du milieu de peuples nombreux », où ils auront reconstruit le pays et seront en sécurité (38.8, 12).

          Ézéchiel 38.13 nomme même les nations qui protesteront contre cette invasion. Séba et Dedân étaient d’anciennes villes d’Arabie, ce qui sous-entend que les Saoudiens s’opposeront « officiellement » à l’attaque. Tarsis est le nom hébreu de l’Europe et les « lionceaux » sont peut-être des descendants des Européens qui se sont installés ailleurs. Il est très possible que cela signifie que l’Amérique et l’Europe objecteront eux aussi, mais refuseront d’intervenir en faveur d’Israël.

          Cependant, le principal acteur du grand drame de la fin des temps sera Dieu. Il se lèvera lui-même pour défendre Israël et faire éclater sa gloire au monde. Hitchcock écrit : « Ces nations fondront sur Israël pour s’emparer de son pays, pleines d’arrogance et d’impudence. Mais la seule surface qu’ils conquerront sera celle de leurs propres tombeaux (Ézéchiel 39.13). Leur but sera d’ensevelir Israël, mais ce sont eux que Dieu ensevelira. »**

          Le prophète Ézéchiel prédit la défaite totale des alliés russo-islamiques par des moyens à la fois naturels et surnaturels. A la fin de la bataille, il subsistera seulement un sixième des ennemis, ce qui signifie que les cinq sixièmes auront été anéantis (Ézéchiel 39.2, Bible de Maredsous). Le prophète souligne plusieurs détails importants qui marqueront ce combat :

 

          1. « Il y aura un grand tremblement de terre en Israël » (Ézéchiel 38.19-20). En ce jour-là, les montagnes s’écrouleront et toutes les murailles s’effondreront. Les effets de ce séisme se feront sentir dans le monde entier. Au moment qu’il jugera bon, Dieu interviendra dans l’Histoire et la magnitude du séisme prendra les armées ennemies par surprise et les détruira.

 

          2. La confusion dans les rangs ennemis. Le chaos consécutif au tremblement de terre plongera les envahisseurs dans la confusion la plus totale. Les diverses nations se battront les unes contre les autres : « Chacun tournera son épée contre son frère » (38.21). Les ennemis s’entre-tueront sous l’effet de la panique, comme ce fut le cas lors de la victoire de Gédéon contre les Madianites et les Amalécites (Juges 7.22).

 

          3. La maladie (38.22). Le prophète parle d’une « peste » terrible qui décimera les armées des envahisseurs. Il peut s’agir d’une maladie mortelle consécutive à l’usage d’armes biologiques ou chimiques. Compte tenu de la confusion et de la panique qui régneront dans leurs rangs, il est fort possible que ces troupes d’invasion se détruiront elles-mêmes avec les armes qu’elles projetaient d’utiliser contre Israël.

 

          4. Le feu et le soufre (38.22). Ce sont les mêmes éléments que Dieu utilisa contre Sodome et Gomorrhe (Genèse 18.24). Seul l’avenir dira si ce feu tombera du ciel d’une manière surnaturelle ou s’il résultera d’une explosion nucléaire. Ces deux chapitres d’Ézéchiel donnent vraiment l’impression d’une guerre qui échappe à tout contrôle et dépasse de loin l’intention initiale des envahisseurs. Leurs armées périront dans cette pluie de feu.

 

          5. Destruction par le feu (39.6). Enfin, une explosion de feu détruira la nation de Magog elle-même. Ce verset fait penser, soit à une destruction d’origine divine, soit à une explosion nucléaire qui viendra frapper la patrie de l’ennemi.

 

          Si nous comparons la prophétie d’Ézéchiel aux événements qui se profilent actuellement au Proche-Orient, nous avons toutes les raisons de penser qu’une alliance entre l’Iran et la Russie pourrait se produire dans un avenir proche. L’instabilité de la situation en Irak, l’hostilité de l’Iran et la nature de l’extrémisme islamique en général font craindre l’imminence d’une guerre majeure entre Israël d’une part et l’Iran et ses alliés de l’autre.

 

 

Le résultat final

 

          Quand la prophétie d’Ézéchiel s’accomplira, Israël deviendra la principale force militaire au Proche-Orient. L’intervention divine aura décimé le jihad islamique et Israël non seulement survivra, mais la nation prospérera. Peut-être sera-ce en ce temps que le peuple juif reconstruira le temple des derniers jours.***

          Le temple est le symbole de la vie nationale et spirituelle d’Israël. Sa reconstruction en fera le troisième temple d’Israël. Il sera impliqué à la fois dans la profanation (pendant la Tribulation) et dans la restauration (au cours du millénium). Le temple de la période de la Tribulation sera construit pour Dieu, mais profané par l’antichrist (2 Thessaloniciens 2.3-4). Le temple du millénium sera construit par le Messie et verra le retour de la gloire shekina de Dieu (Ézéchiel 43.1-7).

          Quand la poussière de la bataille de Gog et Magog sera retombée, Israël deviendra l’acteur principal du champ politique du Proche-Orient. Sa puissance et son nouveau statut amèneront les pays occidentaux, qui l’avaient abandonné, à rechercher sa faveur. Un personnage important de renommée mondiale se lèvera en son temps en Europe et garantira la sécurité future d’Israël. Mais avant qu’il n’entre en scène, il se produira un événement qui jettera la consternation dans le monde entier. Des millions d’individus disparaîtront soudainement, sans prévenir. C’est alors, et alors seulement, que ce personnage pourra accéder au pouvoir et prendre le contrôle de la planète.

 

Tim LAHAYE, Ed HINDSON

www.batissezvotrevie.fr

 

* Mark Hitchcock, « Iran : The Coming Crisis » p.170

** Ibid. p.172

*** Voir Randall Price, « The Battle for the last Temple », Eugene, OR, Harvest House, 2004.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0