DIEU BRÛLE LES IDOLES

 

 

                    En 1965, il s’est produit en Indonésie, dans l’île de Timor, un puissant Réveil. Vous en lirez la genèse, dans deux articles de cette même rubrique : « Un souffle violent », 1° et 2° partie. Lors de ce Réveil, Dieu a accompli de nombreux miracles. Des rapports sérieux relatent des miracles de même nature que ceux de la Bible. (NDLR)

 

DIEU BRÛLE LES IDOLES

 

          Certains de nos équipiers ont fait une expérience des plus insolites concernant les idoles, lorsque le Seigneur leur a demandé de se rendre dans la partie de Timor régie par l’administration portugaise.

          « Dormez sur le bord de la route. Si les gens vous invitent chez eux, répondez : Non, notre Maître nous a dit de dormir ici, sur le bord de la route. » Telles étaient les instructions du Seigneur.

          Ils se sont donc rendus dans cette partie de l’île et, la nuit venue, se sont étendus sur le bord de la route. Ils y ont passé une, deux, trois nuits sans que personne n’ait tellement pris garde à eux. Enfin, au bout de la troisième nuit, les habitants du lieu se sont rendus compte qu’ils étaient étrangers et avaient dormi à la belle étoile.

          - D’où venez-vous ? leur a-t-on demandé.

          - D’Indonésie, et notre Maître nous a dit de venir ici.

          - Que venez-vous faire ?

          - Nous l’ignorons. Notre Maître nous a dit de venir ici et nous lui avons obéi.

          - Qui est votre Maître ?

          Là, le porte-parole de l’équipe a répondu :

          - Nous ne pouvons pas vous le dire maintenant.

          - Entrez chez nous, ont proposé les habitants. Ce n’est pas agréable de rester sur le bord de la route.

          - Nous regrettons, a répondu le porte-parole. Merci de votre invitation, mais notre Maître nous a dit de rester sur le bord de la route.

          Quel drôle de maître, qui demande à ses serviteurs de faire une chose aussi saugrenue, ont pensé les gens. Mais plus ils y pensaient et plus cette idée les tracassait. Finalement, ils ont conclu qu’il s’agissait d’espions et les ont dénoncés à la police.

          Bien sûr, la police s’est rendue immédiatement sur les lieux et a exigé des chrétiens le nom de leur Maître et l’objet de leur visite.

          - Nous pouvons vous répondre, à la condition que vous réunissiez 1000 personnes. Mais si vous ne respectez pas la condition, nous nous tairons, selon l’ordre de notre Maître.

          La police a donc rassemblé les habitants, plus de 1000 personnes en tout, et informé les équipiers qu’on les attendait.

          - Puisque vous avez réuni tout ce monde, nous tiendrons parole, a dit le responsable de l’équipe.

          Ils se sont tous placés sur une hauteur d’où ils pouvaient être vus et entendus. Le chef du groupe a sorti sa Bible et s’est mis à prêcher.

          - Notre Maître, c’est Jésus-Christ.

          - Nous avons entendu parler de lui, a rétorqué quelqu’un dans la foule, mais pas beaucoup. Est-ce que nous pouvons demander à notre prêtre de venir ?

          - Oui, allez le chercher.

          A son arrivée, le prêtre était furieux.

          - Nous sommes catholiques. Nous connaissons Jésus ! Pourquoi venir à nous avec ce message ?

          - Parce que le Seigneur dit que vous devez vous repentir et être sauvés de vos péchés.

          Les équipiers ont secoué tristement la tête.

          - Le Seigneur nous a dit que vous avez des idoles, et il n’aime pas du tout ça.

          - Nous n’avons pas d’idoles, a-t-il répliqué.

 

          Après quelques instants de discussion, ils se sont mis d’accord pour se rendre tous à l’église afin que le Seigneur désigne les idoles si vraiment il y en avait. Dans l’église, il y avait des statues partout.

          - Voici vos idoles, ont dit les équipiers.

          Le prêtre en colère s’est écrié avec indignation :

          - Ce ne sont pas des idoles ! C’est Paul, Marie, Jésus, Jean et d’autres saints.

          - Mais le Seigneur nous a dit que c’étaient des idoles.

          Comprenant que la discussion n’aboutirait à rien, l’un des équipiers a proposé :

          - Puisqu’aucun de nous ne sait s’il s’agit ou non d’idoles, demandons à Dieu de nous le montrer. Vous rappelez-vous cette histoire de la Bible sur Élie et les prêtres de Baal ? Eh bien ! prions, rassemblons ces statues et demandons au Seigneur de les brûler avec le feu du ciel s’il en est mécontent.

 

          Ils ont placé toutes les statues au centre de l’église. Elles étaient en bronze, en bois ou en plâtre. Les gens s’en tenaient éloignés et l’un des chrétiens a prié le Seigneur de trancher lui-même et de fournir la preuve finale en brûlant tout, s’il le désirait. Après le dernier « Amen », un court silence s’est établi puis un éclair étincelant, semblable à de la foudre, est tombé avec un bruit fracassant et, ne touchant que les statues, les a réduites en cendres.

          Le prêtre était si impressionné qu’il se frottait les mains l’une contre l’autre, répétant à plusieurs reprises :

          - Il faut aller chercher les autres statues. Elles sont au fond de l’église, il faut les brûler aussi.

          Ils les en ont sorties et elles furent toutes réduites en cendres, même celles qui étaient en métal. Rien d’autre dans l’église n’avait subi de dommage.

          Nombreux ont été ceux qui se sont repentis et tournés vers Christ ce jour-là. Et lorsque les équipiers sont partis, le prêtre s’est exclamé :

          - Si le Seigneur vous dit de revenir, revenez !

 

Mel TARI

www.batissezvotrevie.fr

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Delmache (jeudi, 19 août 2021 13:53)

    Qu il en soit aussi ainsi pour les idoles invisibles !