MARCHER AVEC DIEU EN MISSION

 

MARCHER AVEC DIEU EN MISSION

 

« Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. »

Jean 20.21

 

          A l’aller. Ils sont déjà choisis, et ils ont aussi fait leur preuve de bonne volonté. Certainement ils ont commis des maladresses, peut-être même détourné, au lieu d’attirer des âmes au Sauveur (1). Ils n’ont pas atteint la perfection. Y parviendront-ils un jour ?

          Jésus lui-même, le maître de la moisson, ne se pose même pas cette question. L’essentiel est qu’ils obéissent (2). Ce n’est pas leur œuvre, c’est la sienne qui doit s’accomplir. Le responsable, ce n’est pas le disciple, c’est le Maître qui prend des initiatives, communique des ordres.

 

          Au retour. Ceci est tellement vrai, qu’au retour d’une première tournée de mission temporaire, les amis de Jésus se sont écriés : « Maître, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom ! » (Luc 10.17). Parce qu’ils avaient obéi.

          Mais à côté de leur obéissance, le Sauveur découvre une fissure : ils se sont presque attribué un pouvoir qui venait de lui, l’orgueil allait pénétrer dans leur cœur, au moment de leur premier succès. Sans vigilance, l’orgueil spirituel s’installera bientôt là où le Maître doit régner. N’est-ce pas une revanche du mauvais esprit chassé qui cherche alors à s’insinuer dans le cœur et l’esprit de ceux qui exorcisent ?

 

          En danger. Le serviteur du Christ est toujours en danger et les exhortations qu’il adresse aux autres, il doit avant tout se les appliquer. S’il garde la Parole, la Parole le gardera…

          Pierre l’aurait-il oublié ?

          Alors Jésus convie ses disciples à des sentiments plus modestes : « Ne vous réjouissez pas de ce que les démons vous sont soumis ; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans les cieux. » (Luc 10.20) Vous êtes les enfants du Père, agissez comme tels, mais ne considérez pas trop les résultats obtenus qui relèvent de sa puissance et non de vos capacités. Restez dans l’humilité : première condition du renouvellement de puissance.

          En effet, n’est-ce pas par l’orgueil que Satan est tombé ? Par le même procédé, il veut faire tomber non seulement les hommes en général, mais les serviteurs du Christ en particulier.

 

          En mission permanente. Depuis la Pentecôte, la mission est devenue permanente, définitive.

          Tout chrétien est en mission. Dans son activité coutumière comme en vacances ; dans sa famille comme dans le monde, dans la santé comme dans la maladie. En service commandé, il doit se considérer constamment tout en faisant face à son travail manuel ou intellectuel de tous les jours, dans la société des hommes auprès desquels Dieu l’a placé et pour chacun desquels il doit être une lumière.

 

Marcel ARNAL

www.batissezvotrevie.fr

 

(1) Matthieu 19.13 ; (2) Jean 15.16

 

Nos nouvelles publications :

 

          - Des amis consultent notre site. Ils réagissent à nos articles et nous écrivent. Nous les en remercions vivement. Parmi eux : Sogna, Nathalie, Christiane, Joaquina, Hanja, Francis, Thomas, Tony, Denise, Florent, Carine et beaucoup d’autres...Vous pourrez découvrir leurs commentaires dans notre rubrique « ils en parlent » en cliquant sur le lien :

 

https://www.batissezvotrevie.fr/ils-en-parlent/

 

          - Comment prier avec efficacité et puissance ? Comment louer Dieu et lui rendre grâces comme il le désire ? Comment l’adorer ? Comment Dieu appelle-t-il certains hommes et les envoie-t-il dans une sphère de service nettement tracée ? Pour lire l’article « L’œuvre du Saint-Esprit dans le croyant, suite 3 », cliquer sur le lien :

 

https://www.batissezvotrevie.fr/2019/08/18/l-oeuvre-du-saint-esprit-dans-le-croyant-suite-3/

 

 

0 commentaires